L’UE censure une étude universitaire unique

L’initiative “Voix du peuple” a été conçue pour faire avancer la recherche scientifique et promouvoir le développement démocratique en Guinée-Bissau. Le projet a été mis en place par DEMOS, un centre de recherche basé au Paraguay et en Guinée-Bissau, et financé par l’Union européenne (UE).

En 2018, DEMOS a réalisé la première enquête d’opinion publique de l’histoire de la Guinée-Bissau. Ses résultats ont été présentés lors d’un événement public dirigé par l’ambassadeur auprès de l’UE. L’année suivante, l’UE a chargé DEMOS de développer les résultats de l’enquête par le biais de l’exploration de données, d’une étude de groupes de discussion et d’un examen comparatif de l’opinion publique en Afrique, et de « diffuser ces résultats par le biais de publications, de présentations et de formations ».

Dans le cadre de ce contrat, DEMOS a produit trois rapports de fond et un volume édité de 306 pages, Voix du peuple : société, politique et opinion publique en Guinée-Bissau, en portugais et en anglais. A notre connaissance, aucun autre pays d’Afrique n’a réalisé d’enquête d’opinion publique de cette envergure et de cette originalité. (Plus de détails sur cette recherche peuvent être trouvés ici).

En novembre 2021, des responsables de l’UE ont examiné et loué le manuscrit du livre et l’ont décrit comme une “étude fantastique”. Pourtant, dans un brusque revirement, le 29 novembre 2021, l’UE a décidé d’interdire la publication. Malgré des demandes répétées, l’UE ne s’est jamais expliquée sur ce revirement soudain ni n’a demandé la moindre modification de l’ouvrage produit.

Un manuscrit du livre complet et prêt à imprimer a été livré à l’UE début décembre 2021. Peu de temps après, l’UE a proposé un amendement au contrat qui permettrait la non-publication du volume édité et de ses études auxiliaires. DEMOS a rejeté la proposition, arguant qu’elle violait l’accord de l’UE de publier les résultats de la recherche. DEMOS a également affirmé que cela contreviendrait aux principes de transparence et de liberté académique sur lesquels le projet était fondé. L’UE a néanmoins décidé de mettre en œuvre l’amendement rejeté et de censurer l’étude.

En janvier et février 2022, l’UE a repoussé les efforts visant à clarifier ses préoccupations concernant le manuscrit du livre. De plus, elle a ignoré les tentatives faites par DEMOS pour négocier un accord à l’amiable qui permettrait sa publication. Affirmant détenir les droits d’auteur de l’œuvre, en juin 2022, l’UE a réaffirmé sa décision d’interdire l’étude, malgré son engagement à publier et diffuser les résultats de la recherche.

L’initiative « Voix du peuple » a créé une enquête innovante d’une valeur exceptionnelle pour comprendre la société et la politique en Guinée-Bissau. Le projet a été conçu pour permettre aux Guinéens d’accéder à de nouvelles informations sur leur pays et pour promouvoir l’utilisation de ces informations pour favoriser la responsabilité sociale, l’inclusion et un dialogue constructif.

Plutôt que de renforcer la démocratie et la science en Guinée-Bissau, l’acte de censure de l’UE a affaibli les citoyens guinéens, supprimé la liberté académique et freiné les progrès scientifiques.

Dans une tournure perverse des événements, un projet financé par le peuple européen pour faire progresser la connaissance et les droits de l’homme dans cette nation d’Afrique de l’Ouest, a conduit au résultat inverse.

***

À propos de DEMOS. DEMOS – Centre pour la démocratie, la créativité et l’inclusion sociale est un centre de recherche et de promotion de la démocratie établi au Paraguay, en 2014, avec une filiale en Guinée-Bissau. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site web de DEMOS : www.demos.org.py


Signer la pétition

Affiliation institutionnelle à des fins d'identification seulement.

Nous traitons vos informations conformément à notre politique de confidentialité et nos conditions d'utilisation.

470 signatures = 94% of goal
0
500

Partagez la pétition avec vos collègues

   

Merci